23 février 2013

Sondages sur les français et le FN : sources d'informations ou armes de manipulations massives ?

Sondage TNS-Sofres de février 2013 sur le Front National

--------------------------

Pourquoi parles-t'on autant du Front National et de Marine Le Pen?

Et pourquoi un sondage sur le FN et pas sur EELV, le FDG ou l'UDI ? 

 Il y a une différence entre la lecture des résultats de ce sondage et l'interprétation médiatique qui en est faite. Le résultat, c'est bien que ce sondage sert à faire la promotion de ce parti fascisant en voulant montrer une banalisation de ces idées. 

Questions biaisées et interprétation à l'emporte-pièce des résultats 

 Que nous indique ce sondage ? 

 Ce sondage étudie en premier la perception des questions qui servent de chevaux de bataille au FN depuis des années puis la perception de Marine Le Pen et de la stratégie à tenir face au FN... à    droite. 

Ce qui est intéressant, c'est qu'aucune des grandes idées du FN ne progresse depuis 2000-2002 ! Il y a effectivement une remontée des opinions positives sur certaines de ces questions (le nombre d'immigrés, la justice trop molle,...) ces dernières années mais, sur le long terme (dix ans), c'est plutôt un recul. 

 Ainsi, 75 % des français considèrent aujourd'hui qu'il ne aut pas faire de différence entre un travailleur "français" et un travailleur immigré en situation régulière.

Ils    n'étaient que 51 % à penser la même chose en 1991 ! on ne peut pas honnêtement parler de progrès des idées FN sur ce point tout de même !... 

62 % des français continuent de se positionner plutôt en désaccord avec les idées du FN,

53 % considèrent toujours le FN comme un danger pour la démocratie. En baisse tous les deux mais    pas à des niveaux historiquement bas. 

 D'ailleurs, seuls 11 % des français interrogés affirment partagés à la fois le constat et les solutions proposées par le FN. On est loin d'un raz de marée !

47 % refusent les deux,

33 % partagent le constat et pas les solutions,

9 % sont sans avis sur ce sujet. 

    C'est d'ailleurs là que le sondage est biaisé ! 

TNS-Sofres titre "le niveau d'adhésion aux idées du FN" mais la question posée est "en ce qui concerne Marine Le Pen, laquelle des propositions suivantes se rapproche le plus de ce que vous pensez ?".

C'est bien la perception des positions prises par Marine Le Pen qui est sondée! 

On a d'ailleurs vu à quel point le discours (pas forcément les idées...) pouvait être différent entre la leader du parti et celui-ci sur la question du mariage homo. 

D'ailleurs, à aucun moment, le sondage ne pose clairement la question du soutien direct au FN. 

Les interprétations du sondage font ainsi la part belle à l'idée que les idées FN progressent, sans remettre les questions dans leur durée, ni préciser que le sondage axe énormément sur la personnalité charismatique de Marine Le Pen plus que sur le FN. 

 Il est d'ailleurs curieux que personne, à commencer par TNS-SOFRES, ne remarque la contradiction entre ces conclusions positives sur le FN et un sondage publié par... le même institut de sondage pour le Figaro ce mois-ci sur la côte de popularité des personnalités politiques françaises et donnant Marine Le Pen en baisse de 4 points (27 % de oui) à la question de savoir si les sondés souhaitent lui voir jouer un rôle important dans les mois et années à venir ! 

Ceux qui croient qu'il faut arrêter de classer ce mouvement à l'extrême-droite devraient se poser la question de savoir pourquoi les idées frontistes sont toujours nettement mieux perçues dans l'électorat de droite que dans l'électorat de gauche : c'est peut-être parce que ce sont des idées de droite, non ? 

Car, ce que révèle ce sondage:

Les idées et la banalisation du Front National gagnent par la droite. 

D'ailleurs, 50 % des sympathisants de droite (FN, UMP, centristes) admettent l'idée d'alliances droite - FN tandis que 66 % des électeurs de gauche voient toujours d'un mauavais œil un rapprochement droite - FN. 

De même, 61 % des électeurs de gauche voient Marine Le Pen comme une représentante d'une extrême-droite nationaliste et xénophone alors que les électeurs de l'UMP ne sont que 45 % à l'affirmer et 46 % la qualifie même de représentante d'une droite patriote attachée aux valeurs traditionnelles. 

Jamais le FN ne dénonce le monde économique, le modèle de développement capitaliste, pourtant à la base de la crise !

C'est aussi avec un discours faussement ouvriériste que le Parti nazi a conquis ses entrées dans le monde ouvrier allemand dans les années 30, après avoir conquis les milieux d'affaires    (Nazi = National-Socialiste !).

 

Commentaires sur Sondages sur les français et le FN : sources d'informations ou armes de manipulations massives ?

Nouveau commentaire