14 mars 2013

Désinformation et/ou manipulation, deux exemples: les fraudeurs du RSA et l'économie allemande!

QUI SONT LES VRAIS FRAUDEURS?

 

---------------------

1-Combattre la pauvreté c'est d'abord combattre les préjugés

(ATD Quart Monde)

Les informations circulent très vite, les quotidiens gratuits "informent" chaque jour des centaines de milliers de voyageurs (métro, RER, Bus, SNCF...)

On devrait dire désinforment! En effet, relayé par les magazines Le Point, l'Express, le Nouvel Obs, et les quotidiens nationaux, ces dernières semaines nous avons lu que les fraudeurs du RSA roulaient en Mercédes, avaient un train de vie largement supérieur aux familles moyennes françaises, etc....

ADT QUART MOND

 

Avec un bel ensemble, comme à chaque opération médiatique de manipulation de l'opinion publique, les exemples cités ne sont en fait que des exceptions, quand on en invente pas purement et simplement!

Le tableau ci-dessus rétablit bien la vérité, ATD Quart Monde, Association bien connue pour son sérieux a réalisé une étude disponible sur son site: www.atd-quartmonde.fr/ID

Comme vous pouvez lire, nous sommes loin des contre vérités énoncées, dans quel but?

- la fraude au RSA coûterait 60  Millions d'€uros,

- la fraude au travail non-déclaré par les entreprises:190 Millions d'€uros,

- la fraude fiscale 2 989 Millions d'€uros.

Soit : les fraudes opérées par les entreprises qui transitent pour une part dans les paradis fiscaux représentent 53 x les fraudes au RSA!

Les médias incriminés vont ils publier des démentis? On se plairait à le croire!

 

----------------------------------------

L'économie allemande florissante un modèle pour la France?

--------------------

Les salariés Allemands travailleraient plus et mieux, seraient mieux payés, produieraient davantage des produits de meilleure qualité, enfin le paradis serait outre Rhin, les français trop "couillons" ou trop "paresseux" pour rivaliser!

Cela nous rappelle la même litote avec les ouvriers japonais il y a quelques dizaines d'années, on a vu la réalité et surtout la précarité du système.

Qu'en est-il réellement:

Il ne suffit pas de rabâcher quelques  exemples d’entreprises allemandes dont les salariés bénéficient d’une excellente situation sociale (tels Mercédès, Volkswagen et quelques autres)  pour en faire une  généralité qui serait la règle pour tous les salariés allemands.

La réalité est toute autre, l’offensive libérale de déréglementation sociale commencée sous le gouvernement (SPD, social démocrate) de Schröeder  poursuivie par le gouvernement conservateur de Merkel (CDU, union chrétienne démocrate) met à mal les droits sociaux et les conditions de vie de l’ensemble des salariés allemands.

 

Dans les faits en Allemagne :

CONTRAT  DE  TRAVAIL

  • Un tiers des salariés allemands, soit 13 millions sur 40 millions sont en contrats atypiques : précaires, petits boulots, mi-temps, temps partiel imposé, hors convention collective.
  • En 10 ans la proportion de temps partiels a augmenté d’1/3.
  • 1 emploi sur 4 (25%) est à temps partiel (contre 17% en France).

 

pauvrete%20allemagne_0

SALAIRE

  • En 10 ans, 8 salariés allemands sur 10 ont perdu du salaire, 22% des allemands qui travaillent n’ont pas les moyens de vivre décemment.
  • 2,5 millions de personnes travaillent pour moins de 5€ de l’heure.
  • Le taux de pauvreté allemand est de 14,5% malgré la soit-disant réussite économique.
  • En 10 ans le salaire mensuel médian a reculé de 7,4%.
  • En Allemagne, il n’y a pas de salaire minimum (équivalent du smic français) avec pour conséquences : - 6,5 millions de salariés payés moins de 10€ bruts de l’heure. - Dont 2,5 millions moins de 5€.
  • Le taux de pauvreté atteint 14,5% (il est de 13% en France).

REGARD DES SALARIES ALLEMANDS SUR LEURS CONDITIONS DE VIE

  • 73% des allemands considèrent qu’ils vivent dans une société injuste.
  • 53% considèrent le niveau de protection sociale insuffisant.
  • 64% déclarent que l’éducation et la santé ne fonctionnent pas bien.
  • 67% estiment que le versement des retraites n’est pas assuré.

EMPLOI                                               

merkel,é

  • En Allemagne, c’est la transformation d’un nombre important de salariés en travailleurs pauvres qui a fait baisser le chômage de 4,5 millions à 3 millions, mais sans créer d’emplois.
  • De 1999 à 2010 le nombre total d’emplois a crû de 8% en Allemagne contre 14% en France.

PRODUCTIVITE

  • De 2001 à 2010 le Pib a progressé de 0,8% par an en moyenne en Allemagne contre 1% en France.
  • La productivité allemande pour 1 heure de travail crée 36€ de richesses (valeur ajoutée) contre 42€ en France.
  • La productivité par heure de travail en France est supérieure de 10% à ce qu’elle est en Allemagne.
  • Les salariés français ont la meilleure productivité d’Europe avec 58 000 € de richesses produites par travailleur par an contre 50 000 € pour un salarié allemand.

L’opposition  des  salariés  Français  aux  salariés  allemands a pour seul  objectif  de les  culpabiliser  pour  légitimer et imposer  la  régression pour l’ensemble  des  salariés  des  deux  pays au travers du nouveau traité européen concocter par Merkel-Sarkozy.

D’autres choix sont possibles
Ne les laissons pas nous manipuler

 

 

 

 

 

 

 

Commentaires sur Désinformation et/ou manipulation, deux exemples: les fraudeurs du RSA et l'économie allemande!

Nouveau commentaire