17 mars 2013

Election du Pape François. Objectif: Reprendre le terrain conquis en Amérique latine par la révolution bolivarienne!

Election du PAPE FRANCOIS: Mettre un terme au "chavisme"?

-----------------

Quand un jésuite prend le nom de François, même si on veut nous le faire accroire, il ne s'agit certes pas seulement    de celui du petit pauvre d'Assise mais bien plutôt de celui du compagnon d'Ignace de Loyola fondateur de l'ordre des jésuites. François Xavier le conquérant de l'Asie.

Il s'agit bien de reconquérir l'Amérique latine où la tentation du protestantisme évangélique bat son plein, où la    théologie de la libération est encore vivante dans le coeur des gens. L'Eglise catholique est en perte de vitesse et la confiance en elle s'étiole. Il s'agit bien aussi de contrebalancer  l'influence du chavisme.

L'immense solidarité des dirigeants et des peuples sud américain lors des funérailles du Compagnero Chavez peut    faire frémir dans l'âme les tenants du capitalismes et de l'ordre ancien. L'élection de ce Pape n'est pas un hasard. Pour dissoudre le communisme on élit un pape polonais, pour mettre à bas la  tentation du "la révolution bolivarienne" un pape sud américain. Obama est content, on le comprend. On nous dira François d'Assise certes, mais comment un Provincial Jésuite peut-il ne pas penser en même temps à l'un    des piliers fondateurs de son ordre l'autre François? c'est impossible ou alors il n'est plus Jésuite...

François d'Assise était sans doute plus proche d'un Hugo Chavez que ne l"est un François 1er ... les Jésuites    veulent servir les pauvres certes, mais dans un certain cadre qui ne bouleversera pas trop l'ordre établi.

Le supérieur des jésuites est un général , l'ordre et la discipline, le pape noir comme on l'a appelé... Ce    supérieur n'est pas le pape actuel qui n'était que provincial, il s'agit du P. Peter Hans Kolvenbach. Tout jésuite lui doit obéissance... mais il doit obéissance au pape... nous avançons là dans l'extrême de la confusion. Tous les préchis-préchas, les galipettes, les tourne-en-rond, pour justifier et faire croire que tout est juste et honnête n'y changeront rien.

Cette histoire de François me semble bien aujourd'hui faire partie du mensonge et de la confusion volontairement    organisés dans un mécanisme pervers pour leurrer les peuples. L'Eglise entre dans une sombre période...

J'exagère et j'ai l'esprit mal tourné, je fais des procès d'intention ? Reste à voir. Je sais qu'aucun mot n'est innocent et que le Nom est toujours signifiant de ce qu'il ne dit pas...

Il reste aux peuples de se lever et de demeurer vigilants face à tout ce qui se met en place pour mieux les    asservir.

Il ne s'agit là que de quelques réflexions sur un nom qui laisse ouvert bien des méandres et des    désillusions.

    Tiens au fait, comment expliquer l'ascension fulgurante de ce petit prêtre, comme disent les médias, qui fut nommé cardinal par Jean Paul II quand  ce dernier purgeait l'église de tous les    théologiens de la libération ?

    Maryvonne Leray

 

Commentaires sur Election du Pape François. Objectif: Reprendre le terrain conquis en Amérique latine par la révolution bolivarienne!

Nouveau commentaire