27 avril 2013

Courrier d'un ouvrier retrouvé pendu chez Renault: " Tu expliqueras ça à mes filles Carlos!"

"Merci Renault. Merci pour ces années de pression, de chantage au travail de nuit (...) La peur, l'incertitude de l'avenir sont de bonne guerre, paraît-il? Tu expliqueras ça à mes filles, Carlos".

 

Ghosn

C'est par ce courrier adressé à la direction de Renault, Carlos Ghosn, que l'ouvrier retrouvé pendu dans un atelier de l'usine Renault de Cléon explique son geste.

Le salarié aurait laissé deux lettres expliquant les motifs de son funeste geste."Une pour sa famille et l'autre à    l'attention de la direction, dans laquelle il dénonce les pressions", affirme Pascal Le Manach, délégué CGT de l'entreprise, dans des déclarations à l'AFP.

Cet ouvrier de l'atelier "carter" était âgé de 35 ans et père de deux enfants. Il travaillait en équipe de nuit. Il avait participé, bien que non syndiqué, aux récentes actions contre le projet d'accord de compétitivité. Il craignait aussi de revenir en équipe de jour avec une perte de salaire.

Et pourtant, c'est avec cynisme que la direction du groupe affirme ne voir aucun rapport entre elle et ce suicide :

"il n'y a eu aucune alerte. On ne comprend pas".

Défausse facile de la direction ! La lettre, le lieu du suicide, les événements récents sont pourtant    explicites !

Le groupe Renault mène depuis des années une politique de licenciements, de fermetures de site et de réorganisation du temps de travail qui nuit à la santé physique et mentale des travailleurs du groupe. On se souvient des vagues de suicide au Technocentre de Renault, il y a quelques années.

Même en Roumanie, chez Dacia, c'est aujourd'hui une pression terrible que mène le groupe Renault sur des ouvriers roumains pourtant beaucoup moins payés que les ouvriers français.

Alors que les 8 000 ouvriers de l'usine de Mioveni, au sud de la Roumanie, ont mené une grève de 36 heures pour obtenir une augmentation de salaire, la direction de Dacia a menacé de délocaliser la production au Maroc, en    rappelant que l'ouvrier marocain avait comme avantage d'être rémunéré deux fois moins qu'un roumain !

La    nouvelle usine marocaine, inaugurée l'an dernier par Dacia et évoquée par le directeur de Dacia, devrait pouvoir produire 400 000 voitures par an.

Malgré    un marché automobile morose, Renault a versé cette année, pour le compte de 2012, un dividende de 1,72 euro par action. C'est plus qu'en 2012 (1,16 euro) et plus qu'en 2011 (0,30 euro). 

Avec 295 000 000 d'actions, faites le calcul ! Cela en fait des dividendes distribués ! 

D'ailleurs, Renault possède une rentabilité financière de 7 % (c'est mieux que le Livret A !) et son action a pris 25 % en Bourse depuis début 2013. 

Le salaire de Carlos Ghosn chez Renault s’est élevé en 2012 à 2,79 millions d’euros. Un montant qui correspond à 22% de sa rémunération globale puisqu’en tant que patron de Nissan, il a touché 9,92 millions d’euros. 

En 2011, les rémunérations des 10 plus hauts dirigeants du groupe ont augmenté de 10,4%. Ils se seront ainsi partagés 6 207 000€ de masse salariale ! Plus de 620 000 € de salaires par personne ! Sans parler des avantages divers !

Une action qui progresse, des dividendes en hausse, des hauts cadres qui voient exploser leurs revenus... et des salariés français à qui on bloque le salaire en 2013 et dont 7 500 perdront leur emploi cette année. Sans parler du projet d'accord de compétitivité qui met encore plus de flexibilité dans l'emploi ! 

"On ne comprend pas !" Cette phrase de la direction de Renault sonne comme un bras d'honneur aux salariés du groupe et comme un crachat sur l'ouvrier qui vient de craquer et sur sa famille.

Hier, le gouvernement socialiste répondait à l'appel du MEDEF en refusant de soutenir le projet communiste d'amnistie des militants condamnés lors de luttes sociales. 

Va t-on enfin arrêter cette amnistie permanente qui permet à des patrons de pousser leurs salariés au suicide et d'amener des régions entières à la ruine économique pour s'engraisser financièrement et engraisser quelques centaines de gros actionnaires ? 

La violence sociale n'est pas du côté des ouvriers et des travailleurs, elle est dans ce système capitaliste qui détruit des emplois, des filières et des vies entières, dans une société libérale qui met en compétition seulement les salariés, sans une course à la productivité, payés moins chers pour produire toujours plus, les roumains moins chers que les français, les marocains moins chers que les roumains,... C'est une violence imposée aux travailleurs par les capitalistes, c'est la lutte des classes menée par le patronat et les actionnaires contre ceux qui travaillent à leur place et produisent les richesses réelles que les actionnaires accaparent! 

Oui ! L'amnistie sociale serait juste. Elle serait un appui pour les salariés qui se battent pour leurs droits,    pour leurs familles. 

En attendant, au côté de la famille de cet ouvrier de Cléon qui vient de céder à une pression insupportable du    système, au côté des ouvriers du groupe renault, nous pleurons ce drame et nous réclamons justice !

Qu'enfin les responsables des fermetures, flexibilisation, bas salaires et licenciements chez Renault    soient enfin sanctionnés ! Les responsables des suicides de salariés, ce sont les dirigeants de Renault.

Un salarié de Renault s'est suicidé

Commentaires sur Courrier d'un ouvrier retrouvé pendu chez Renault: " Tu expliqueras ça à mes filles Carlos!"

Nouveau commentaire